Christmas and war time… Joyeux Noël of Christian Carion

Les fêtes de fin d’années se préparent et, je ne sais pas pourquoi mais le film Joyeux Noël, Christmas and war time, de Christian Carion, m’a traversé l’esprit… Peut-être, est-ce parce que le 11 novembre dernier, on a fêté à Paris le centième anniversaire de l’armistice de la première guerre mondiale, appelée aussi guerre de 14-18. Cet anniversaire a été célébré de manière très solennelle et en grande pompe : beaucoup de chefs d’Etat étrangers étaient présents. J’espère que tous ces chefs d’état célébraient la même chose… En effet, il est souvent difficile de savoir ce à quoi l’on rend vraiment hommage derrière ce type de commémoration: la paix ou la guerre ? Apparemment, Emmanuel Macron, le président français, disait célébrer la paix… Je l’espère.

Il nous a alors été rappelé lors de cette commémoration, combien cette guerre avait été absolument terrible et meurtrière. Des hommes ont été jetés les uns contre les autres, ils ont du vivre dans des conditions insoutenables (tranchées insalubres, climats rudes…) et s’entretuer les uns les autres sous la direction de commandements très éloignés des zones de combat. Le recueil de lettres des anciens soldats, appelés les poilus, montrent à quel point ils ont souffert et combien la déshumanisation des moments de guerre les a traumatisés.

Ces mêmes lettres ont aussi révélé des moments, des événements quelque peu surréalistes. Joyeux Noël, Christmas and war time, le film de Christian Carion témoigne d’un de ces événements.

Regardez, écoutez la bande annonce et faite l’exercice de discrimination auditive :

"Christmas and war time"
"Christmas and war time"

Il s’agit, dans ce film, de montrer que des soldats de camps ennemis ont décidé au moment des fêtes de fin d’année et de Noël 1914 qu’ils avaient plus en commun qu’il n’y paraissait. Ils ont décidé de fraterniser et de ne pas aller au combat. Ils ont même décidé de se transmettre des informations sur les combats à venir pour se protéger les uns les autres… Les commandements n’ont guère apprécié et ont tout fait les années suivantes pour que les combats s’amplifient en décembre…

Je vous propose de prendre aussi connaissance du document suivant dans lequel on vous explique grâce aux lettres retrouvées et aux coupures de presses anglaises de l’époque, les faits qui sont relatés dans le film de Christian Carion, Christmas and war time.